Catégories
Le four à pain

Le four à pain

« Un lieu de dialogue, d’échange et de convivialité. »

Le 17 juin 2016 nous avons inauguré un nouvel espace sur notre terrain associatif : un four à pain. Le choix de la structure (ossature bois) est dicté par les contraintes de notre encadrement professionnel. Cette construction s’intègre parfaitement dans l’environnement du lieu.

Mais pourquoi un four à pain ?

Le four est ce creuset où s’élabore l’union, le sein maternel où se prépare la renaissance. Le foyer est le symbole de la communauté. C’est le lieu où l’on fait le feu. Le foyer représente le centre de chaleur autour duquel le groupe se réunit. C’est d’ailleurs, pour cette raison que le foyer désigne également la maison familiale. Ainsi, le foyer est à la famille ce que le soleil est à la terre.
Il symbolise ainsi tout ce qui fait la raison d’être de l’association : accompagner les enfants, adolescents et adultes dans la construction de leur chemin de vie.
Étymologiquement « accompagner » a pour racine latine « ad » : le mouvement ; « cum panis » : avec le pain, c’est-à-dire « celui qui mange le pain avec ».
Il était donc naturel que l’association Piân’Piâne se dote d’un four à pain. Celui-ci répond aux attentes de tous les membres de l’association en offrant un lieu de dialogue, d’échange et de convivialité. »

Extrait du discours d’inauguration du four à pain, le 17 juin 2016, rédigé par Paul Hamet

La construction, un chantier participatif

Ce chantier, organisé avec le Service Ambulatoire de Réhabilitation, Hôpital Pierre Janet, Groupe Hospitalier du Havre, a été le prétexte pour les jeunes adultes de

  • vivre une aventure collective
  • acquérir de nouvelles compétences
  • apprendre à s’adapter aux rythmes et contraintes liés à l’activité
  • apprendre s’adapter à un poste de travail
  • s’approprier les moyens de transports publics ou individuels et améliorer sa mobilité

Témoignage de Sylvie Louiggi, directrice

« En juillet, je m’extasiais devant la réalisation du four à pain avec l’équipe de Frédéric. Les patients me disaient :
« Nos initiales sont peut être un peu trop visibles.
– Bien sûr que non ! Elles ne sont pas à la dimension de votre investissement !  » et j’ajoute :
« Vous vous en êtes donnés du mal… ». Thomas me répond, droit dans les yeux : « du bien ! »…

Notre projet : un espace de parentalité et grand-parentalité

La famille est le premier lieu de construction de l’enfant, un lieu de transmission des valeurs et des repères. Elle joue un rôle fondamental dans la cohésion sociale.
L’accompagnement des parents dans leurs relations avec l’enfant est donc un véritable enjeu.
 
Notre action vise à accompagner les familles dans leurs parcours, les soutenir dans les difficultés, valoriser leurs compétences, conforter les liens familiaux.

Ce lieu se veut un lieu de dialogue, d’échange et de convivialité. 

L’aménagement autour du four

Dans la continuité de la construction du four à pain et de sa charpente pour le protéger, nous désirons créer un espace d’accueil et de paroles pour les familles. Cette espace de 38m² comprendra une « salle de paroles », un espace « pâte à pain » et des sanitaires.

Faire un don pour contribuer à l’aménagement de notre espace

Si vous êtes imposable, votre don est déductible de votre impôt à hauteur de 66%, et ce dans la limite de 20% de votre revenu.

Laissons le dernier mot à Marcel Pagnol à travers cet extrait du film « la femme du boulanger » : 
Je vous ferai du pain comme vous en aurez jamais vu. Je pétrirai chaque fournée une demi-heure de plus, et dans les fagots pour chauffer le four, je mélangerai du romarin. Et pendant qu’il cuira, je ne dormirai pas comme d’habitude, mais j’ouvrirai les portes toutes les cinq minutes, pour ne pas le perdre des yeux. Je vous ferai un pain si bon que ça ne sera plus un accompagnement pour autre chose, ça sera une nourriture pour les gourmands… Il ne faudra plus dire : « J’ai mangé une tartine de fromage sur du pain. » On dira : « J’ai dégusté une tartine de pain sous du fromage. » Et chaque jour, en plus de ma fournée, je pétrirai cinq kilos pour les pauvres… Et dans chaque miche que je ferai, il y aura une grande amitié et un grand merci. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *